Le burn out ou épuisement professionnel

Le burn out ou épuisement professionnel

Pour la 12ème Journée Européenne de la Dépression du 1er au 10 octobre 2015, l’Association France-Dépression a choisi de sensibiliser le grand public à la dépression liée au travail et au syndrome d’épuisement professionnel, plus connu sous le terme de burn out.. La souffrance psychique liée au travail, en constante augmentation ces dernières années, atteindrait aujourd’hui près de 480 000 salariés en France (étude InVS 2015) et la fréquence des troubles associés augmente avec l’âge.

L’événement a été soutenu par le Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, la Cité de la Santé et placé sous le Haut Patronage de Jean-Paul Delevoye, Président du Conseil économique, social et environnemental.

Phénomène sociétal ? Nouvelle maladie professionnelle ? Forme spécifique de dépression ? Conséquence d’une addiction au travail, d’une réaction au stress ? Quelles actions de prévention possibles ? Et comment gérer les risques psychosociaux face aux impératifs managériaux ? Autant de thèmes essentiels, accessibles et actuels, qui seront abordés lors de conférences, de débats, d’ateliers, sur des stands d’information, etc.

Du 1er au 10 octobre 2015, des événements gratuits, ouverts à tous et animés par des experts ont été organisés à Paris et dans 11 villes de France.  A Paris, le vendredi 9 octobre à 14 h au palais du Luxembourg mais également à Auxerre, Bordeaux, Dijon, Grenoble, Lorient, Nancy, Poitiers, Rouen, Strasbourg et Toulouse.

La manifestation du vendredi 9 octobre a réuni plus de 240 personnes au Palais du Luxembourg à Paris sur le thème du Burn-out et de la dépression liée au travail. Gérard Sebaoun, député de la 4e circonscription du Val d’Oise, membre de la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale et Président du groupe d’étude “Pénibilité du travail, santé au travail et maladies professionnelles” a ouvert la journée par un discours sur le rôle et les responsabilités du législateur en matière de politiques de santé publique, et en particulier de santé mentale et de Burn-out.

Le Dr Patrick Légeron, psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne, fondateur du Cabinet Stimulus et auteur du rapport sur les risques psychosociaux pour le ministre du travail, a ensuite introduit la première table ronde dont le sujet était « La réalité et les enjeux du Burn-out ». Imane Khireddine-Medouni (médecin épidémiologiste, coordonnateur du programme santé mentale et travail au sein de l’InVS, Institut national de veille sanitaire), Philippe Zawieja (chercheur associé à Mines ParisTech, coordonnateur de la cellule recherche et du Comité scientifique et éthique international du groupe ORPEA), Linda Constans-Lesne (médecin du travail chez Orange) et Arnaud Dupuis (consultant en entreprise pour la gestion des risques psychosociaux (Arnaud Dupuis Conseil), animateur d’un atelier de reconstruction de l’estime de soi chez France-Dépression) sont intervenus sur ce thème pour tenter de définir le Burn-out et d’établir un état des lieux de la situation actuelle en France, y compris d’un point de vue épidémiologique. Les intervenants sont également revenus sur les différences entre dépression et Burn-out, deux termes proches mais non pas identiques, ainsi que sur les causes, à la fois organisationnelles et individuelles du Burn-out.

Après un premier temps de discussion avec le public autour des thématiques abordées, Patrick Légeron a lancé la seconde table ronde, au sujet des actions de prévention possibles face au Burn-out. Laurent Gamet (Avocat associé, Flichy Grangé Avocats, Universitaire, Directeur de l’IEJ de Paris 13 et du master de droit social), Nicolas Brosset (médecin du travail Site de production de Mulhouse, médecin référent Risques Psychosociaux du Groupe PSA Peugeot Citroën), Arnaud Dupuis (cf supra), Laurence Ziani (DRH de Sysmex) et Valérie Langevin (INRS, département E.C.T.) ont discuté cette question de la prévention des risques psycho-sociaux, à la fois du point de vue du droit, de la médecine du travail ou encore du management et de l’organisation du travail. A également été rappelée l’importance au niveau de l’individu de se cultiver, de prendre le temps de se connaître et de s’écouter afin de ne pas tomber dans cet écueil de la vie professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *